Vivaces colorées pour l’automne!

De nos jours, nous avons accès à plusieurs plantes qui donnent un décor spectaculaire en automne. Certaines réussissent même à faire valoir leur présence au printemps ou durant l’été par la beauté de leur feuillage, la couleur de leur tige ou simplement par leur facilité à garnir les espaces vides laissés à nu par les vedettes estivales.

Voici quelques-unes de ces plantes qui nous révèlent leurs plus beaux atouts lorsque leurs compagnes tirent leur révérence :

Actée à grappes noires – Actaea racemosa (Syn. Cimicifuga racemosa)

Pouvant croître jusqu’à 150 cm (5 pi) de hauteur et 60 cm (2 pi) de largeur, l’actée à grappes noires ou « cierge d’argent » est une belle plante indigène originaire de l’Amérique du Nord. Cette plante vivace, qui fleurit à la fin de juillet et en août, forme de longs épis dressés de petites fleurs blanches odorantes. Elle est rustique en zone 3. L’actée à grappes noires se développe mieux en situation ombragée qu’en plein soleil, ainsi que dans un sol riche et profond. Il est bon de l’arroser en période de sécheresse. Enfin, elle présente un feuillage très attrayant ressemblant à celui de l’astilbe.

Chélone oblique ou galane obliqueChelone obliqua

Cette plante dont les fleurs ressemblent à une tête de tortue (d’où son nom anglais turtlehead) donne des fleurs roses qui débutent à la fin d’août pour se prolonger jusqu’en octobre. Originaire de l’Amérique du Nord, cette plante vivace forme une masse de tiges érigées qui atteint 50 à 60 cm (20 à 24 po) de hauteur. Cette plante tolère plusieurs expositions que ce soit une ombre moyenne, une ombre légère ou le plein soleil. On doit la cultiver dans un sol riche et humide.

Hibiscus de Syrie ou ketmie de Syrie « Oiseau Bleu » – Hibiscus syriacus ‘Oiseau bleu’

Il était impensable autrefois de cultiver un hibiscus vivace sous nos climats rigoureux. C’était mésestimer les facultés d’adaptation de l’hibiscus ‘Oiseau Bleu’ qui peut atteindre 1 m (3 pi) de hauteur et souvent plus dépendamment de la région où il est cultivé et de la chaleur de la saison. Reconnu rustique seulement en zone 5, parfois 6, il résiste assez bien aux hivers québécois des autres régions si on le cultive sous une bonne couverture de neige ou qu’on lui offre un paillis hivernal de protection. Cette malvacée, qui préfère un endroit ensoleillé et abrité, exhibe de belles fleurs bleu lavande au centre rouge. L’hibiscus « Oiseau Bleu », prospère bien dans une terre légère et bien drainée. Cette plante, même si elle fleurit tard en saison, mérite un essai dans nos jardins.

Hortensia à grandes feuilles « Endless Summer » – Hydrangea macrophylla ‘Endless Summer’

« Endless Summer » donne à la fin de juillet des boules aplaties de fleurs bleues de 20 à 25 cm (8 à 10 po) de diamètre. Les fleurs se forment à la fois sur le bois de l’année précédente et sur les nouvelles pousses de l’année. En plus, les boutons floraux se succèdent durant la floraison, produisant ainsi une floraison continue. Ce cultivar n’a pas besoin de protection hivernale, à part un bon paillis de 10 cm (4 po) pour protéger ses racines du gel et du dégel durant l’hiver. Il est donc un excellent substitut à l’hortensia à grandes feuilles « Nikko Blue », dont la floraison avorte dans plusieurs régions du Québec.

Hortensia à grandes feuilles « Light-O-Day » – Hydrangea macrophylla ‘Light-O-Day’

Cette mutation du populaire hortensia à grandes feuilles « Endless Summer » devrait tolérer le froid de plusieurs régions du Québec. Les feuilles sont panachées de blanc crème. Ses fleurs stériles prennent une couleur rose ou bleu (selon le degré d’acidité du sol), alors que les petites fleurs fertiles sont plutôt blanchâtres. Cet arbuste forme un monticule de 1,2 m (4 pi) de hauteur et de largeur.

Rudbeckie jauneRudbeckia fulgida

Ces marguerites jaunes sont une autre valeur sûre pour nos jardins, leur rusticité étant excellente sous nos climats. La rudbeckie jaune « Goldsturm » (Rudbeckia fulgida ‘Goldsturm’) est la plus connue du groupe. Les pétales jaunes bordent un cône brun-noir. La floraison de cette plante vivace, facile de culture, illumine le coin du jardin où elle est installée. D’autres représentantes du genre Rudbeckia, comme la rudbeckie à feuilles de chou (Rudbeckia maxima) et la rudbeckie laciniée (Rudbeckie laciniata), sont aussi de bonnes candidates pour nos jardins d’automne.

Silphium perfoliéSilphium perfoliatum

Le silphium perfolié devient un point d’attrait en août et en septembre par son port majestueux et son élévation. En effet, cette plante vivace peut atteindre 2,5 m (8 pi) de hauteur et 1 m (3 pi) de largeur en une année. Sa floraison surgit au bout d’une tige carrée très robuste. Ses fleurs jaunes de 5 à 8 cm (2 à 3 po) de diamètre ont une tendance à se tourner vers l’est. Ses feuilles de 35 cm (14 po) sont opposées, c’est-à-dire qu’elles se font face presque à angle droit. De plus, elles sont réunies par la base pour former une coupe qui garde l’eau de la rosée et de la pluie. Cette plante originaire de l’Amérique du Nord se cultive dans un sol profond et moyennement fertile, au soleil ou à la mi-ombre.

Lis des crapauds hérisséTricyrtis hirta

Cette plante d’origine orientale, facile de culture doit être plantée sous une exposition légèrement ombragée où le plant s’installera tranquillement au cours des années. Sa fleur blanche tachetée de violet, ressemblant à une orchidée, étonne la première fois que nous l’apercevons et nous démontre le savoir-faire de la nature. Le plant est formé de tiges érigées qui peuvent atteindre 50 à 80 cm (20 à 32 po) de hauteur.