Poivrées, spaghettis, delicatas, buttercups, hubbards, turbans ou butternuts… : les courges ont mille facettes

Par Bertrand Dumont

Les courges, dans leur vaste majorité, sont originaires d’Amérique du Sud. Les Premières Nations les utilisent depuis des millénaires dans la fameuse association des trois sœurs. Ce compagnonnage est composé de maïs qui servent de tuteur aux haricots qui apportent de l’azote (les fabacées ou légumineuses fixent l’azote contenu dans l’air dans le sol) aux maïs et aux courges qui protègent le sol et favorise la conservation de l’humidité.

Les courges ont été introduites en Europe au début du 16e siècle après les voyages de Christophe Colomb. Comme ces légumes-fruits sont « instables » (ils donnent naissance facilement à des plantes différentes, car ils s’hybrident naturellement entre eux), ils sont à l’origine de nombreuses formes.

Les courges sont bonnes pour votre santé, car elles contiennent du phosphore, du magnésium, du potassium, du fer, du manganèse, du cuivre ainsi que de vitamines A, B1, B2, B6, B9 , C et K.

Elles sont issues de trois grandes espèces.

Les courges potagères

Cette catégorie comprend les courgettes, ou zucchinis, longues et plus ou moins vertes, et les pâtissons, des fruits ronds et plats, plus ou moins grands, vert pâle ou jaunes. Ce sont des courges d’été que vous cueilliez au fur et à mesure de leur mûrissement.

Les autres sont des courges d’hiver que vous récoltez juste avant les premiers gels et que vous pouvez conserver plusieurs mois. Les plus connues (pas seulement pour faire des décorations, elles se mangent aussi) sont les citrouilles. Plus ou moins grosses et orangées, elles ont une chair légèrement sucrée.

Les courges spaghettis, aux fruits allongés de couleur jaune pâle et unie, et les courges stripettis, striées de vert, une fois cuites donnent des filaments qui ressemblent aux spaghettis. Peu goûteuse, la chair doit être assaisonnée.

Les courges poivrées sont quant à elles beaucoup plus savoureuses. Elles sont rondes ou allongées, vertes ou orangées, avec de profonds sillons. La chair est orangée.

Les courges delicatas sont jaune pâle, avec de fines striées vertes ou orange. Leur chair jaune a un petit goût sucré de maïs frais ou de noix suivant les variétés.

Les courges buttercups, rondes, mais plates sur le dessus et le dessous ont une peau vert foncé avec des stries vert clair. La chair jaune orangé est moelleuse et plutôt sucrée.

Les courges géantes

Souvent confondus avec les citrouilles, les potirons sont des courges rondes et plates aux deux extrémités. Elles ont une peau orange qui varie du foncé au pâle. Leur chair est fine, orange et bien sucrée.

Les potimarrons sont assez similaires aux potirons, mais le dessus est fini en forme de poire et la peau est orange foncé. Leur chair jaune a la saveur des châtaignes.

Les courges hubbards ont des formes de poires. Leur peau dure et nervurée est principalement gris-bleu, mais aussi vert foncé, rouge orangé. La chair jaunâtre est moyennement sucrée.

Les courges turbans, ou giraumons, sont sûrement les courges les plus spectaculaires. Une courge arrondie et plate, le plus souvent orange, est surmontée d’une excroissance plus petite, aux tons très variables de blanc, de vert et d’orange. La chair douce, très sucrée, a des arômes de noisettes.

Les courges musquées

Elles sont principalement représentées par les courges butternuts. Celles-ci sont allongées, plus ou moins renflées à la base. La chair très orangée est goûteuse et moyennement sucrée.

Les coloquintes

Il s’agit de petites courges, très colorées, dont la chair n’est pas comestible. Elles servent à la décoration.

Une culture facile

Pour réussir la culture de vos courges, vous devez réunir trois éléments : de l’espace, un sol très riche et beaucoup d’eau.

De nombreuses courges sont dites « coureuses ». Elles poussent en développant de longues tiges qui rampent sur le sol. Vous devez donc leur réserver pas mal de place. Vous pouvez toujours les faire pousser en hauteur, mais vous devrez alors trouver un moyen de supporter les fruits qui deviennent généralement assez lourds. Si vous manquez d’espace, vous pouvez les cultiver en pot (pas trop haut) et laisser courir les tiges dans une platebande, sur un patio, voire même sur une entrée d’auto.

Afin d’obtenir un sol riche, avant de planter les courgettes, amendez généreusement le sol avec du compost. Si vous choisissez de faire un semis direct au potager ou en pot, mettez en terre trois ou quatre graines dans des trous de 2 cm de profondeur. Une fois que les plants ont 10 cm de haut, vous ne conservez que les deux les plus vigoureux. Si vous décidez d’utiliser des plants, installez vos courges lorsque le sol est un réchauffé, en même temps que vos tomates.

Faites un apport d’engrais naturel (pas trop riche en azote) un mois après les premières fleurs afin de redonner de la vigueur aux plants. En pot, utilisez un engrais à libération lente ou faites deux distributions.

Les courges aiment avoir un sol humide, c’est pourquoi vous devez surveiller les arrosages entre la plantation et le moment où les fruits sont arrivés à maturité. En pot, il est impératif de bien suivre les arrosages.

Les courges ont aussi besoin de chaleur pour bien croître, mais dans ce cas, vous pouvez seulement subir les conditions climatiques. En recherchant les endroits les plus chauds de votre potager ou de votre jardin, vous améliorez vos chances de réussites.

Que ce soit pour des semences, des plants, de l’engrais ou du terreau, les coachs de jardin de Passion Jardins de votre région sont là pour vous aider.