Plantes et lumière

Une plante a besoin de trois éléments pour croître : la terre, l’eau et la lumière. Les jardiniers peuvent interférer sur la terre et l’eau, mais, en milieu naturel, ils dépendent complètement des changements saisonniers de la nature pour les cycles biologiques liés à la lumière.

Croissance des plantes

La lumière assure une bonne ramification de nos plantes. Cultivée sous une quantité insuffisante, une plante prend une forme étiolée et les feuilles sont peu développées.

Mouvement et fermeture des feuilles

Lorsque certaines plantes sont privées d’une bonne luminosité, le jour comme la nuit, les fleurs se ferment. Chez d’autres, c’est le mouvement des feuilles qui est affecté.

Photopériodisme

Certaines plantes ont des capteurs (phytochromes) qui peuvent mesurer la durée du jour et de la nuit. L’alternance jour/nuit entraîne chez ces plantes des changements de comportement, comme la production de végétation, floraison, fructification ou provocation de la mise en dormance des bourgeons.

Les plantes dont le rythme biologique est lié au photopériodisme peuvent être divisées ainsi :

  • les plantes de jours longs (ces plantes fleurissent au printemps et à l’été);
  • les plantes de jours courts (ces plantes fleurissent à la fin de l’été, à l’automne ou à l’hiver).

Les plantes qui sont indifférentes au photopériodisme sont appelées « plantes neutres ».

Signal de la floraison

Pourquoi certaines plantes fleurissent-elles toujours à la fin de l’été ou à l’automne, peu importe le nombre de jours de croissance végétative?

  • Le signal du temps de floraison de plusieurs plantes est issu de phénomènes saisonniers. Le processus de floraison est déclenché sur une plante lorsque les conditions maximales de production de graines pour cette plante surviennent. La période de transition entre la période végétative et la période de floraison est ainsi influencée par plusieurs paramètres, tels que :température (froid ou chaleur); maturité de la plante (stade de développement); lumière (longueur et qualité).
Plantes dont le temps de floraison est provoqué par des jours longs :
  • Achillée millefeuille – Achillea millefolium
  • Oeillet – Dianthus
  • Iris – Iris

Ces plantes demandent de 12 à 14 heures de luminosité. Ces plantes sont dites « héméropériodiques ».

Plantes dont le temps de floraison est provoqué par des jours courts :
  • Chrysanthèmes d’automne – Chrysanthemum
  • Poinsettias – Euphorbia pucherrima
  • Hibiscus vivace ou ketmie des marais ‘Disco Belle’ – Hibiscus moscheutos ‘Disco Belle’
  • Kalanchoé – Kalanchoe blossfeldiana
  • Cactus de Noël – Schlumbergera
  • Trachélie bleue – Trachelium caeruleum

Selon leur cycle biologique, ces plantes fleurissent lorsque les nuits sont plus longues que les jours. Ces plantes sont dites « nyctipériodiques ».

Mise en dormance des bourgeons

À la fin de l’été ou au début de l’automne, les bourgeons de la plupart des arbres et des arbustes entrent en dormance. Ils entrent alors dans un état de vie ralentie. Cet arrêt momentané de la croissance se développe progressivement, provoqué par le froid ou les jours courts. Souvent, c’est la combinaison des deux qui déclenche le processus. Dès le retour des beaux jours au printemps, donc de températures plus favorables et de jours longs, cette plante sortira de ce repos imposé lors des jours courts.

Chute des feuilles

Les jours courts sont souvent un des facteurs principaux liés à la chute des feuilles à l’automne.

On peut se substituer à la nature… sous serre!

En culture dirigée, sous serre, on peut artificiellement provoquer des mises à fleurs pour les vendre au moment voulu. Pour simuler des jours longs, on apporte un éclairage artificiel, alors qu’on provoque de l’obscurcissement pour les floraisons exigeant des jours courts.

Par exemple : pour obtenir une nouvelle floraison, le poinsettia a besoin d’environ six semaines avec de longues nuits ou de l’obscurcissement pendant 14 heures.