Plantation

Comme une plante subit un certain traumatisme quand elle passe de la jardinerie à notre jardin, il faut apporter certains soins à la plantation pour que celle-ci s’adapte facilement à son futur environnement. Si on prend le temps d’effectuer une plantation dans les règles de l’art, on donne le plus de chance possible à notre plante pour assurer sa survie à court terme, mais aussi à long terme.

La plantation de plantes annuelles est moins cruciale que celle des plantes vivaces, des arbustes, des conifères et des arbres, mais, si elle est bien effectuée, cela facilite grandement notre vie de jardinier.

Voici 15 règles simples pour réussir votre plantation :

  1. Choisir à l’achat une plante bien ramifiée au feuillage sain (tenir compte de l’avancée de la saison cependant pour l’observation des critères d’achat).
  1. Déterminer le moment idéal pour procéder à la plantation :
    • au printemps ou à l’automne pour les plants à racines nues;
    • en tout temps pour les plants en contenant ou en motte avec une enveloppe de jute;
    • tôt en saison si la plante est peu rustique;
    • une journée fraîche et nuageuse est préférable à une période de chaleur et de sécheresse pour limiter les pertes d’eau;
    • le sol doit être dégelé suffisamment, si la plantation a lieu très tôt au printemps.
  1. Déterminer un endroit convenable selon les exigences de la plante : endroit à l’abri du vent, exposition ensoleillée, situation ombragée, sol léger, terre bien drainée, loin des racines des arbres pour éviter la compétition, etc.
  1. Nettoyer l’emplacement où la fosse de plantation sera creusée en enlevant une plaquette de gazon, les herbes indésirables ainsi que les gros cailloux.
  1. Si le sol existant n’est pas convenable, creuser un trou correspondant à deux ou trois fois le volume de la motte de la plante pour laisser de la place autour de ses racines pour amender la terre présente. Si le sol naturel est approprié pour la culture de la plante, un trou de la grosseur de la motte est suffisant.
  1. Arroser la fosse de plantation 48 heures avant la plantation, si cela est possible.
  1. Retirer la plante de son contenant en la dépotant avec soin. Si le plant est enveloppé dans de la jute, il vaut mieux tenter de l’enlever, en prenant soin de ne pas briser la motte de terre. Éviter de laisser le plant en plein soleil ou à la chaleur avant la plantation, car celui-ci risque de se dessécher si les racines sont exposées au vent et au soleil.
  1. Arroser la motte de terre.
  1. Si le système de racines semble enchevêtré, dépeigner les racines en les démêlant doucement pour éviter l’étranglement des racines.
  1. Remplir l’espace à combler avec une bonne terre à jardin enrichie de compost. Bien ameublir la terre si la terre évacuée de la fosse de plantation sert à combler le trou. Bien entendu, des terreaux spécifiques pour tous les genres de plantation sont disponibles sur le marché et aident grandement à obtenir une réussite assurée.
  1. Placer la motte au centre du trou de plantation, bien droite.
  1. Tasser la terre avec les pieds pour éviter les trous d’air et empêcher que le sol ne s’affaisse après la plantation suite à de bonnes pluies. Ce geste permet aussi de bien stabiliser la plante.
  1. Pailler avec des matériaux organiques, comme du compost ou de l’écorce broyée.
  1. Le lendemain de la plantation, vérifier si tout est correct.
  1. Arroser en période de sécheresse l’année de la plantation et l’année suivant celle-ci, car le système racinaire n’est souvent pas assez bien développé pour supporter des stress hydriques répétés.