Les très petits conifères, des bonsaïs naturels sans entretien

par Bertrand Dumont

Quand on vous parle de conifères, l’image qui vous vient tout de suite à l’esprit est faite de grands arbres qui s’élèvent telles des flèches vers le ciel. Ou encore l’image des fameux séquoias de la Californie dont le plus haut a culminé à 77 mètres (soit un immeuble de plus de 25 étages). À moins que ce ne soit les pins de Huon, situés en Tasmanie, qui sont âgés de plus de 10 500 ans. Bref, le mot conifère n’évoque pas de petites plantes … sauf s’ils sont cultivés sous forme de bonsaïs. Pourtant il existe de nombreux conifères qui poussent si lentement qu’ils prennent des années avant d’atteindre leur maturité. Un des plus petits conifères au monde est la pruche ‘Minuta’, malheureusement peu cultivée, qui a une croissance de 2 à 4 millimètres par an. Même s’ils ne respectent pas toujours les principes et concepts des bonsaïs, par rapport à leurs semblables, on peut les qualifier de tel.

Une grande longévité

Il faut savoir que si les arbres feuillus sont des plantes de grande longévité (de 100 à plus de 300 ans), les conifères sont les champions. Cette longévité est effective non seulement pour les grands arbres, mais aussi pour leurs formes naines. Donc une forme naine peut prendre près de 100 ans à atteindre ses dimensions… réduites. Par conséquent, si vous installez une plante qui atteint un mètre de haut en 100 ans, il y a peu de chances que vous puissiez la contempler à sa dimension « finale ». Dépendant de sa grosseur à l’achat, vous ne la verrez, au mieux, qu’à la moitié de son envergure à maturité.

Une croissance microscope

Comment les conifères nains atteignent-ils ces dimensions réduites? C’est très simple. Leurs pousses annuelles sont microscopiques… ou presque. Dans certains cas, elles ne sont que de quelques centimètres, parfois mêmes moins d’un centimètre.

Cette croissance très lente en fait bien sûr des plantes chères à l’achat. En effet avant de devenir « vendable » ces variétés de conifères resteront longtemps en pépinière où il faudra qu’elles soient arrosées, rempotées, etc.

Des champions de l’entretien minimum

Une fois que vous aurez installé la bonne plante au bon endroit, il ne vous reste plus qu’à le regarder se développer (soyez patient!). En effet, passer la période de reprise où les arrosages doivent être bien suivis, ces plantes « poussent » toutes seules. Bien entendu pas de taille, des arrosages uniquement en période de canicule, et pas d’engrais (même si vous en ajoutez, ils ne grandiront pas plus vite). Comme les conifères sont rarement attaqués par des insectes ravageurs et des maladies, il ne reste plus qu’à les admirer.

Des représentants chez toutes les espèces de conifères

Toutes les grandes espèces de conifères ont des représentants dans la classe des plantes naines. On considère qu’il s’agit de plantes miniatures quand elles atteignent moins d’un mètre de haut et autant de large à maturité.

Chez les épinettes plusieurs sont naines. Elles ont toute une forme de boule, plus ou moins régulière, selon les variétés. Certaines sont plus aplaties que d’autres.

Deux sapins poussent aussi en forme de boules, mais l’aspect de leurs pousses en fait des plantes très originales.

Les faux cyprès présentent aussi des plantes naines en boules. Par contre celles-ci sont rarement d’aspect régulier. Plusieurs présentent un feuillage filiforme qui est plus ou moins doré suivant les saisons.

Quelques pins sont aussi de tailles réduites. Ils ont alors une forme de boule. Attention, certaines variétés sont petites et bien rondes au moment de l’achat, mais au bout de quelques années elles prendront beaucoup de place. Demandez à votre coach de jardin de Passion jardins de vous guider dans le choix de la bonne plante.

Chez les thuyas ou cèdres, quelques variétés croissent en boules régulières et compactes. Il en existe à feuillage vert et à feuillage doré.

Les pruches naines ont une forme ronde, aplatie sur le dessus, et le bout de leurs branches retombe gracieusement.

Attention! bas ne veut pas dire petit

Il existe plusieurs conifères, notamment chez les genévriers, dont la hauteur ne dépasse pas les 30 à 40 cm. Par contre, ils peuvent s’étendre en largeur sur 1,50 à 2 mètres, et cela en quelques années seulement. Ce sont des plantes dites « rampantes » qui demandent une bonne surface pour se développer. À ne pas confondre avec des conifères nains.

Afin de faire le bon choix de la bonne plante au bon endroit demandez aux coachs de Passion jardins de vous accompagner afin de faire votre sélection.