Les plantes d’intérieur en toute simplicité…

Combien de fois avons nous entendu certaines personnes affirmer qu’elles n’ont pas le pouce vert, que toutes les plantes qu’elles achètent dépérissent au bout de quelques mois voir quelques jours. Pourtant, la culture des plantes d’intérieur est si simple. Il suffit d’apprendre à les connaître.

Faire le bon choix

Lors de l’achat de vos plantes d’intérieur, votre choix est influencé principalement par la beauté de leur feuillage, la couleur et la forme de leurs fleurs, leur port particulier et parfois leur parfum enivrant, sans compter les achats impulsifs et les coups de cœurs. Vous négligez trop souvent de vérifier les exigences de culture des plantes choisies (lumière, chaleur, arrosage etc.). Prenez quelques minutes pour vérifier si vous et l’emplacement choisi serez en mesure de combler les besoins de la plante.

Luminosité  

La plupart des plantes d’intérieur ont besoin d’un maximum de lumière pour préserver une belle apparence, soit entre 10 et 16 heures de luminosité par jour, et ce, hiver comme été. Dans la maison, la durée et l’intensité lumineuse varient selon la saison et l’orientation de la source lumineuse naturelle. Les fenêtres orientées au nord ou à l’est offrent une lumière indirecte de courte durée tandis que les fenêtres orientées à l’ouest ou au sud apportent une intensité lumineuse plus directe et plus longue.

Température

La chaleur est un facteur qui influence la croissance de la plante et assure la survie des micro-organismes vivants dans le sol. Règle générale, une température ambiante variant entre 18°et 25°C convient parfaitement à la culture des plantes d’intérieur. Toutefois, les plantes à fleurs bénéficient d’une température plus fraiche pour prolonger leur floraison (orientation est).

Fertilisation

Les besoins en fertilisation des plantes d’intérieur varient selon la période de l’année et les besoins particuliers de chacune. Habituellement, 3 apports d’engrais annuellement suffit pour assurer une bonne croissance. Utilisez des engrais naturels spécifiques pour plantes d’intérieur en alternance lors des applications, c’est à dire;

  • Faire un apport d’engrais organique riche en azote en début de saison (mai) pour stimuler la croissance
  • Par la suite, à la mi-juin, utiliser un engrais riche en phosphore et en potassium pour améliorer la floraison et donner de la vigueur à vos plantes.
  • À la mi- août, ajouter un engrais riche en potassium pour préparer vos plantes au repos hivernal.
  • Cesser tout apport d’engrais à partir de la fin août, et ce jusqu’au mois de mai pour permettre à vos plantes de se reposer.

Arrosage

L’arrosage des plantes d’intérieur varie selon la température et l’humidité ambiante. Plus la température est élevée, plus le besoin en eau est élevé et plus la température est fraiche, moins la plante nécessite d’arrosage fréquent. Elles ne doivent jamais être détrempées, mais ne doivent pas non plus manquer d’eau. Un manque d’eau ou une eau trop froide lors de l’arrosage provoque la chute et le jaunissement du feuillage. Il est important de toujours arroser avec une eau tempérée (température de la pièce) en profondeur et de vidanger les soucoupes 30 minutes après l’arrosage.

Pas seulement pour la beauté…

Grâce à leurs impressionnantes propriétés purificatrices, les plantes d’intérieur sont de véritables écosystèmes qui contribuent à améliorer la qualité de l’air de nos résidences, en plus de favoriser la détente et réduire le stress.

Comment font-elles?

C’est en utilisant les phénomènes de photosynthèse et de translocation qu’elles réussissent à purifier l’air de nos maisons.

  • Tout au long de la journée, les plantes absorbent une partie du gaz carbonique présent dans l’atmosphère qu’elles mélangent à l’eau contenue dans le sol et libèrent par la suite de l’oxygène (photosynthèse), ce qui a pour effet de purifier l’air que nous respirons.
  • Lors du processus de photosynthèse, les feuilles absorbent également les composés organiques volatiles (COV) et les polluants présents dans l’air ambiant. Ses particules souvent nocives sont alors transportées vers le système racinaire (translocation) pour ensuite être transformer en nourriture assimilable par la plante à l’aide des micro-organismes présents dans les racines et le terreau.

Les plantes d’intérieur sont bonnes pour nous, soyez bons pour elles…..