La culture des plantes succulentes et des cactus… Facile comme…

L’engouement pour ces drôles de plantes aux allures particulières est sans cesse grandissant. Tout à coup, tout le monde veut posséder son petit arrangement de succulentes ou son terrarium de verre (voir explications au bas de cet article). Dodues, effilées, piquantes ou érigées, elles permettent de créer des associations végétales originales et décoratives. Et que dire de leur incomparable facilité d’entretien et de leur étonnante capacité d’adaptation climatique.

Mais attention, bien qu’elles semblent robustes, les plantes succulentes (aussi appelées plantes grasses) et les cactus peuvent rapidement dépérir si certaines de leurs exigences culturales ne sont pas au rendez-vous. Voici donc quelques trucs et astuces pour réussir leur culture en toute quiétude.

Le terreau

Drainant et poreux, voici les caractéristiques principales du substrat recommandé pour un développement optimal. L’eau doit y circuler rapidement et librement sans risque de stagnation. La plupart des mélanges commerciaux spécialement conçus pour la culture des cactus et plantes grasses possèdent les propriétés recherchées.

Le pot

En règle générale, les succulentes et les cactées préfèrent être à l’étroit dans leur pot. Qu’il soit en plastique ou en grès (préférable pour prévenir les risques de pourritures racinaires), le contenant choisi doit posséder un ou plusieurs trous de drainage. Un pot aux parois basses convient parfaitement aux cactus tandis que les succulents affectionnent les pots de dimension standard.

L’éclairage et température

Contrairement à la croyance populaire, une chaleur et une exposition lumineuse trop intense peuvent causer des dommages irréversibles à certaines d’entre-elles. Optez plutôt pour une orientation est ou ouest (selon la plante) et pour des températures entre 25° et 30° C le jour et 10° et 15° C la nuit. Dehors en été, une exposition mi-ombragée leur convient parfaitement bien que les cactus aiment se dorer au soleil.

L’arrosage

Comme toutes les plantes, les plantes grasses et les cactées ont besoin d’eau. En été, des arrosages profonds (pas juste quelques gouttes) et fréquents avec une eau tempérée (température ambiante) sont recommandés. Il ne faut pas attendre que les feuilles se rabougrissent avant d’arroser mais il faut toutefois laisser le terreau s’assécher presque complètement entre les arrosages. En hiver, il vous faudra réduire la fréquence des arrosages (sans les arrêter complètement) afin de prévenir la pourriture des racines.

Les apports d’engrais

Une fois par mois en période de croissance active, soit de mai à août, des apports d’engrais riche en potassium et en phosphore (un engrais pour tomates fera l’affaire) favoriseront leur bon développement. En hiver, aucun ajout d’engrais n’est recommandé puisque vos plantes entrent en repos. Une fertilisation trop abondante ou trop riche en azote fragilise les plants et les rendent plus vulnérables aux maladies et aux ravageurs.

Et finalement…

Comment fonctionne un terrarium…

Dans un terrarium, il y a création d’un microclimat qui permet une culture sous atmosphère contrôlée. L’eau d’arrosage est constamment recyclée. Lorsqu’elle s’évapore, il y a alors une condensation qui se forme sur les parois du récipient de verre. Cette humidité (condensation, évapotranspiration) créée par l’eau contenu dans les plantes et dans le sol glisse le long des parois et retourne vers les racines qui l’absorbent rapidement, c’est pourquoi la culture en contenant de verre ne requiert que très peu d’arrosage.

Ce qu’il vous faut pour la conception de votre terrarium

  • Choisissez un contenant de verre avec couvercle
  • Déposez environ 1 cm de pierres miniatures au fond du récipient
  • Ajoutez quelques morceaux de charbon de bois horticole sur la pierre
  • Ajoutez le terreau préalablement humidifié, suffisamment pour bien planter vos végétaux
  • Effectuez vos plantations (réduire la motte si nécessaire)
  • Personnaliser à l’aide de pierres décoratives, de mousse et d’objets miniatures
  • Nettoyez le verre avec un pinceau
  • Fermez hermétiquement votre récipient

** Il est possible qu’il y ait condensation les premiers jours, ouvrez légèrement votre contenant jusqu’à ce celle-ci soit disparue (quelques heures) puis refermer. Les arrosages se font environs une fois par mois en vaporisant de l’eau sur la surface intérieure du verre.

Voilà… bon jardinage