Fusains ailés

Comme le beau temps s’étire de plus en plus jusqu’à l’automne au Québec, il vaut la peine de colorer nos jardins avec des végétaux comportant des floraisons prolongées ainsi que des végétaux aux feuillages automnaux décoratifs.

Les fusains constituent de bons choix pour ceux qui désirent des couleurs de feuillage spectaculaires avant que les végétaux ne s’éteignent à la fin de la belle saison.

Les fusains de Fortune (Euonymus fortunei) au feuillage panaché, comme le fusain de Fortune « Emerald’n Gold » (Euonymus fortunei ‘Emerald’n Gold’), sont maintenant bien connus des jardiniers, alors que certains de leurs petits cousins qui produisent des fruits de longue tenue à l’automne sont plutôt méconnus. En prime, le feuillage de ces valeurs sûres se colore de belles couleurs rougeoyantes à la fin de septembre et en octobre.

Le fusain ailé et ses cultivars, entre autres, méritent d’être plus largement connus du public.

Fusain ailéEuonymus alatus

Le fusain ailé est un arbuste au port arrondi qui appartient à la famille des Célastracées. L’espèce alata est originaire de la Chine et du Japon. Elle aurait été introduite en Europe vers 1860.

Ses branches rigides et liégeuses sont quadrangulaires, donc elles présentent quatre côtés qui forment un carré. Cet arbuste doit son nom à des petites « ailes liégeuses », des bandes fines de liège qui courent le long de ses branches. L’écorce est gris brun. Dès que les premières nuits se rafraîchissent en automne, ses feuilles opposées et caduques, pouvant mesurer de 2,5 à 7,5 cm (1 à 3 po) de longueur, tournent au rouge foncé.

Ses fleurs jaune verdâtre apparaissent à la fin du printemps ou au début de l’été, mais elles sont sans intérêt. Le fusain ailé produit un petit fruit pendant, fort décoratif, qui forme une capsule globulaire rougeâtre à quatre lobes contenant des graines rouge orange. Les fruits sont souvent cachés sous le feuillage. Attention, les graines sont toxiques pour les humains, car elles contiennent un alcaloïde qui peut provoquer des troubles cardiaques ou neurologiques. Cependant, elles ne sont pas toxiques pour les oiseaux.

On peut cultiver le fusain ailé à la mi-ombre, mais une place au soleil garantit une meilleure coloration rougeâtre. Cet arbuste résiste généralement très bien au froid. Une taille d’entretien est parfois nécessaire au printemps pour éliminer les banches mortes, cassées ou enchevêtrées. On peut aussi le rabattre à l’automne afin de limiter sa taille. Cette opération provoque l’apparition de nouvelles tiges ce qui évite un dégarnissement inesthétique à sa base, tout en accentuant l’intensité de sa coloration automnale.

On peut planter le fusain ailé en spécimen isolé ou en haie. Dans les grands espaces, il fait bon effet en petit groupe. Il ne faut pas placer les arbustes trop densément, car ils ont besoin d’espace pour s’étaler. La promiscuité les empêche donc de développer leur forme naturelle.

Fusain ailé Chicago Fire™ « Timber Creek »Euonymus alatus ‘Chicago Fire’

Ce cultivar a été sélectionné par le programme d’introduction de plantes Chicagoland Grows en 1995, un partenariat entre le Chicago Botanic Garden, The Morton Arboretum et l’Ornemental Grower’s Association of Northern Illinois. Le fusain ailé Chicago Fire™ forme un arbuste de 2,7 à 3 m (8 à 10 pi) de hauteur et de 2 à 2,5 m (6 à 8 pi) de largeur. Son feuillage automnal rouge feu serait plus précoce que les autres cultivars. La fructification composée de petites capsules pourpres serait aussi de plus longue durée.

Fusain ailé compactEuonymus alatus ‘Compacta’

Comme le cultivar « Compacta » présente un port un peu plus compact que l’espèce, on peut limiter la dimension de cet arbuste par une bonne taille d’entretien afin qu’il n’atteigne que 1,5 m (5 pi) de largeur et de hauteur. Cependant, il faut bien comprendre que ce n’est pas une forme naine du fusain ailé (comme son nom de cultivar semble l’indiquer), car, si on le laisse aller, il peut former un monticule de 3 m (10 pi) de hauteur et un peu plus en largeur.

Les feuilles de ce fusain ailé, arbuste qui a déjà été très populaire au Québec, mesurent environ 7,5 cm (3 po) de longueur et prennent bien entendu la belle couleur rouge brillant des fusains d’automne. Les crêtes liégeuses qui caractérisent les branches de l’espèce alata sont absentes ou très réduites au niveau de ce cultivar. Cette caractéristique peut être à l’origine de l’appellation de ce cultivar.

Fusain ailé Fire Ball® « Select »Euonymus alatus ‘Fire Ball’

Cette sélection, introduite par Cole Nursery, pépinière de l’Ohio, est une bonne amélioration du fusain ailé nain (Euonymus alatus ‘Compacta’). D’ailleurs, le fusain ailé Fire Ball™ serait beaucoup plus rustique que ce cultivar. Commercialisé par Proven Winners, l’arbuste est doté d’une bonne rusticité et n’est pas susceptible aux maladies et aux insectes. On peut le cultiver dans plusieurs types de sols, à l’exception d’un sol très humide. Placé au soleil, il prendra ses teintes automnales d’un flamboyant rouge brillant plus tôt qu’à l’ombre et sa coloration y sera très vive. Ce cultivar peut atteindre de 1,2 à 2,2 m (4 à 7 pi) de hauteur et de 1 à 1,2 m (3 à 4 pi) de largeur, donc une forme plus petite que l’espèce.

Fusain ailé « Rudy Haag »Euonymus alatus ‘Rudy Haag’

Cette mutation du fusain ailé a été introduite en horticulture ornementale par Rudy Haag, pépiniériste du Kentucky. Le cultivar « Rudy Haag » est vraiment une forme naine du fusain ailé n’atteignant que 1 à 1,5 m (3 à 5 pi) de hauteur après 15 ans de croissance. Sa pousse annuelle est de 7,5 à 12 cm (3 à 5 po). Il faut préférer cette sélection à celle du fusain ailé compact si on veut vraiment un fusain ailé de petite taille. Ses feuilles elliptiques vert foncé tournent au rouge très brillant au soleil et au rose rouge à l’ombre. Les crêtes liégeuses de ses branches sont bien apparentes, ce qui lui confère un atout supplémentaire après la chute des feuilles.