De très petits arbres pour les petits jardins

par Bertrand Dumont

Chez un producteur en pépinière, pour qu’un arbre soit classifié comme tel il doit avoir un seul tronc partant du sol, libre sur au moins deux mètres et des branches au-dessus. On considère aussi qu’il doit avoir au minimum 5 mètres de haut à maturité.

Pourtant lors de vos visites dans des jardineries Passion jardins vous avez déjà vu des genres de mini-arbres, avec de très petites tiges. Souvent pas plus de 1,25 à 1,50 m. Ces plantes étaient bien dans la section des arbres, mais si vous vous fiez à ce que je viens de vous dire, techniquement ce ne sont pas des arbres. Alors comment les appelle-t-on?

Des changements de vocation

Dans le jargon des horticulteurs, on les appelle des arbustes sur tige ou encore des standards (terme horticole signifiant « sur tige » en anglais). Ce sont en fait des plantes qui sont naturellement des arbustes, mais qui peuvent développer une tige forte. Au bout de celle-ci un arbuste (la cime) peut se développer ou encore les horticulteurs greffent des branches pour en former une. Il arrive parfois aussi que le porte-greffe soit une plante différente, mais compatible.

Des avantages, mais aussi des précautions

Conduire (dans le sens de diriger) ou greffer des arbustes sur tiges permet à la fois d’obtenir des plantes de petites dimensions et de proposer des végétaux à l’aspect différent. Un avantage pour vous, car vous avez alors accès à plus de plantes pour exprimer votre créativité.

Par contre il faut savoir que ces plantes sont généralement un peu plus fragiles qu’un arbre ou un arbuste. C’est le point de jonction entre le « tronc » et la base des tiges qui est plus cassant que chez les arbres conventionnels. On évite donc de planter la majorité des arbustes sur tige (particulièrement ceux greffés) dans des endroits très venteux ou encore qui reçoivent beaucoup de neige en hiver (à moins de protéger les branches des bris potentiels).

Des vedettes… sans la grosse tête

À cause de leur apparence, les arbustes sur tige sont plutôt des vedettes que des seconds rôles. Vous pouvez les utiliser pour donner de la hauteur dans une platebande ou encore marquer un point focal dans un espace restreint.

Dans les faits, votre imagination, et le fait qu’il faut placer la bonne plante au bon endroit (lui offrir les conditions optimales de vie, notamment en termes de sol et d’humidité) sont les limites de leurs utilisations.

Leurs emplois sont aussi guidés par les effets que ces plantes apportent dans un jardin. On les classe en quatre catégories. On les utilise pour :

  • leurs fleurs;
  • la coloration de leur feuillage;
  • la forme particulière de leurs feuilles;
  • leur port pleureur.

Voici quelques exemples pour chacune des catégories.

Les arbustes sur tige décoratifs par leurs fleurs

Avec leur belle floraison blanche, les amélanchiers sont spectaculaires au printemps. Ils sont suivis des amandiers à fleurs doubles, à la floraison rose. Puis éclosent les variétés de pommetiers dont la cime est restreinte. Ils fleurissent tous blancs. Pour clore le printemps, les lilas nains de Corée aux fleurs roses, très parfumées et les lilas français, offerts dans de multiples couleurs, se parent de leurs mille feux.

À la fin de l’été apparaissent les fleurs des hydrangées sur tige. Celles-ci persisteront une bonne partie de l’automne et même en hiver. La plupart du temps la floraison est blanche, mais chez plusieurs variétés elle se pare de tons de rose et de rouge plus ou moins foncé. Plusieurs tiges s’arquent sous le poids des fleurs. Un spectacle unique.

Les arbustes sur tige décoratifs par leur feuillage rouge pourpre

Il s’agit principalement de variété d’arbustes à feuillage rouge. Les érables du Japon à feuilles rouges sont parfois proposés greffés sur des tiges plus ou moins longues. Attention, ce sont des plantes plutôt fragiles.

Un gainier du Canada et un physocarpe conduits sur tige présentent eux aussi des feuilles bourgogne toute la belle saison.

Un noisetier à feuilles pourpres très foncées, et aux branches noueuses et tortueuses, offre un spectacle saisissant.

Les arbustes sur tige décoratifs par leur feuillage particulier

Le caraganier de Lorberg présente des feuilles vert pâle qui ressemblent à des fougères. Ces tiges très lâches lui donnent un aspect semi-pleureur. Il fleurit jaune au printemps.

Le robinier tortueux est décoratif par ses branches zigzagantes et tortueuses qui portent un feuillage frisé, vert foncé.

Au printemps, le saule maculé se couvre de pousses roses qui donnent naissance à des feuilles blanc rosé. Il doit être taillé chaque année pour produire des pousses bien colorées.

Les arbustes sur tige décoratifs par leur port pleureur

Le caraganier pleureur est un classique. Ces branches retombent franchement le long du tronc. Au printemps elles se couvrent de fleurs jaunes.

Le caraganier de Walker est en fait une hybridation entre un caraganier pleureur et un caraganier de Lorberg. Ces branches retombantes sont couvertes d’un feuillage de fougère.

Une fois greffé sur une tige, le saule arctique nain prend un port semi-pleureur. Avec ses petites feuilles et ses longues tiges, il donne un air très aérien aux aménagements.

Le saule meursault pleureur est très décoratif au printemps quand il se couvre de petits chatons argentés sur des tiges joliment pleureuses.

Afin de choisir l’arbuste sur tige qui convient le mieux à votre aménagement paysager, demandez conseil aux coachs de jardin de chez Passion jardins dans votre région.