Bien préparer l’aménagement extérieur de sa propriété

 Penser au look et à l’esthétisme de son aménagement c’est important! Mais il faut aussi considérer les contraintes de climat et la situation de votre terrain.

Créer un aménagement extérieur où il fait bon vivre, voilà le rêve de tout propriétaire. Comme pour notre décoration intérieure, on veut obtenir un agencement qui crée une atmosphère invitante répondant aux besoins de tous les occupants actuels ou futurs de la maison : des aires de détente, des zones récréatives, des coins utilitaires, etc. Notre aménagement paysager donne un caractère distinctif à notre demeure, car nous la personnalisons par les choix des végétaux et des structures.

Qu’est-ce qu’un aménagement extérieur

L’aménagement extérieur est le prolongement de votre maison. Côté tendance, la frontière entre l’intérieur et l’extérieur tend à s’amenuiser depuis quelques années : une recherche d’harmonisation globale doit donc vous guider. On délimite des espaces de vie un peu comme on aménage les pièces de notre maison. Ces espaces doivent être attrayants mais aussi fonctionnels, et considérer la proximité de la maison et les sautes d’humeur de la température. L’aménagement d’un terrain est en constante évolution.

 

La planification d’un aménagement

Votre aménagement paysager doit répondre à vos besoins actuels mais aussi à vos aspirations futures tel que l’élargissement de votre famille. Les attentes de chaque membre de la famille doivent être considérées pour que chacun puisse y vivre des moments heureux et pratiquer ses activités.

 

Les premiers gestes

Des croquis d’avant-projet (esquisses) font jaillir les idées et sauront vous amener jusqu’aux plans précis. Ils décrivent graphiquement vos observations et vos intentions et sont à la base de votre projet. Voici quelques idées pour mettre vos plans préliminaires sur papier:

  • faire des dessins à main levée ;
  • dessiner vos idées sur une photocopie de votre plan de localisation ou sur des feuilles quadrillées ;
  • vous verrez que ces premières ébauches font jaillir les idées ;
  • Les dessins suggèrent des solutions lors des discussions de planification ;
  • que ces projections vont nous amener au plan final.

 

Les facteurs liés à la rusticité sont multiples et interdépendants

Le caractère vivace d’une plante herbacée ou ligneuse est lié à sa capacité de s’adapter à son environnement pour revenir d’années en années. Certains facteurs liés à la pérennité d’une plante sont bien documentés, comme l’indice de résistance des plantes au climat d’une zone donnée (zone 1, 2, 3, jusqu’à 10). Des cartes de rusticité ont été créées pour cartographier cette résistance. Malheureusement, la pérennité d’une plante ne dépend pas uniquement de ce facteur, d’autres variables contribuent aussi à rendre l’environnement hostile à sa culture :

  • le respect des besoins de la plante ;
  • les couloirs de vents hivernaux ;
  • la protection contre les vents comme une haie ;
  • époque du gel ;
  • la durée du gel ;
  • l’altitude ;
  • la maturité de la plante ;
  • la couverture de neige ;
  • l’alternance gel-dégel ;
  • l’humidité hivernale.

Ces facteurs sont interdépendants et pire encore, ils s’additionnent!

Le vent hivernal
  • Un des pires ennemis pour les plantes est le vent hivernal :
  • une absence de vent peut assurer des survies surprenantes ;
  • cependant, dans un endroit situé en plein champ ou sur le haut d’une colline, la vulnérabilité de nos protégés à la limite de la rusticité est fortement accrue ;
  • en effet, quand les chroniqueurs de la météo nous informent qu’il fera -25º C durant la journée, mais qu’avec le facteur vent, la température réelle sera de -35º C, ces situations ne laissent aucune chance à certains végétaux.
L’architecture de la maison

On dit souvent que notre cour est le prolongement de notre maison. Vue de la cour, la maison doit donc s’intégrer harmonieusement à la toile de fond que le jardinier veut élaborer. Il faut donc se demander quel est le style d’aménagement qui nous plaît et qui correspond à l’architecture de la maison et à la configuration physique de notre terrain.

La vérification des contraintes légales

Avant d’entreprendre des travaux sur notre terrain, il faut vérifier toutes les contraintes légales assujetties aux aires de travaux :

  • les règlements municipaux (occupation du sol, plantation d’arbres ou de haies, permis de construire) ;
  • les servitudes publiques ou privées (Hydro-Québec, droit de passage).

 

Planifiez votre aménagement